Drainer un terrain humide

Le drainage est une opération ayant pour but de faciliter l’écoulement ou l’irrigation d’un surplus en eau d’un terrain par le biais de drains ou de fosses. Nous verrons ci-dessous, comment se fait le drainage d’un terrain humide.

 

Le matériel

  • Une pelle ou une minipelle mécanique si possible ;
  • Béton
  • Niveau à bulle
  • Gravier
  • Drain adapté ou tuyau en PVC
  • Filtres
  • Feutre géotextile
  • Scie

 

Les formes de drainage de terrain humide

Lorsqu’il est question de drainer un terrain humide, il faut avant tout savoir quel terrain est approprié à quel drainage en particulier. En effet il y a deux types de drainages pour terrain humide :

  • Le drainage en surface applicable dans le domaine agricole pour les sols où l’on cultive des céréales diverses et autres produits vivriers. Ce drainage concerne les champs et consiste en l’évacuation du surplus l’eau emmagasiné dans le sol vers un endroit ou un champ appauvri en eau. Ce type de drainage se fait par système d’irrigation se traduisant par l’aménagement de rigoles creusées dans le sol spécialement sur une pente pour l’acheminement de l’eau vers une terre sèche afin de rendre son sol plus propice aux semences.
  • Le drainage enterré qui requiert un plus de précautions puisqu’il s’applique aux terrains ayant des habitations construites dessus. Le principe consiste à creuser une fosse parcourant les alentours de la maison dans laquelle l’on installe un drain recouvert d’une fibre métallique destinée au filtrage des cailloux et à prévenir des coups de pioches accidentels lors d’éventuels travaux. L’eau ainsi recueillie par le drain est acheminée vers une fosse creusée spécialement à cet effet ou vers une autre voie d’évacuation telle que le réseau des eaux pluviales selon le choix du propriétaire.

 

Drainer un terrain humide
Principe du drainage enterré

 

Le principe de construction d’un drain pour terrain humide

Le drainage d’un terrain permet d’éviter l’infiltration de l’eau par pression hydrostatique ce qui peut s’avérer dangereux pour les fondations de constructions. Ceci peut donc être très utile au niveau des terrains à sol argileux, lumineux, ou même d’un terrain en pente. Le drainage participe donc à la stabilité des fondations contre les infiltrations d’eau.

Pour le drainage d’un terrain humide, un drain dans les normes doit comprendre : une tranchée drainante, d’un tuyau drainant récupérant l’eau et l’acheminant vers un réseau réceptionnant l’eau du tuyau drainant.

A défaut d’expérience sur la qualité du sol, l’on peut au moins faire à ce niveau appel à l’analyse d’un expert en sols pour savoir comment l’on doit continuer les travaux d’installation du drain. Le drain fonctionne également en période d’hiver puisqu’il redirige la nappe d’eau du sous-sol qui continue de se former avec le temps.

 

Comment drainer un terrain humide ?

  • Lorsqu’il s’agit d’effectuer un drainage de terrain humide, il faut avant tout creuser une fosse au pied des murs autour de la maison. S’assurer avec le niveau à bulles de respecter l’inclinaison à donner à la fosse. Une pente de 2cm par mètre suffit amplement.
  • Au besoin, il ne vaut pas hésiter à demander l’aide d’un professionnel pour déterminer la profondeur du drain relativement à celle des fondations et du type de sol dans lequel elles s’enfoncent.
  • Vient alors l’installation d’un mini caniveau en béton appelé cunette au fond de la fosse creusée auparavant.
  • Il faut ensuite installer un tuyau (drain) sur un matelas de cailloux ou de galets. Ce drain doit être adapté à la tâche à accomplir. Il doit avoir des pores sur le dessus destinés à recueillir l’eau et doit ensuite être soit relié à un réseau public des eaux de pluies chargé de les évacuer, ou relié à un puisard creusé dans le terrain en question.
  • Si l’on n’a pas de drain adapté, l’on peut se servir d’un tuyau en PVC et aménager des ouvertures en surface à l’aide d’une scie.
  • Enrouler le drain dans un géotextile décontaminant en prenant soin de ne pas trop serrer afin qu’il permette à l’eau de circuler aisément.
  • Recouvrir enfin le tout d’épaisses couches de cailloux de plus en plus gros en vue d’empêcher le sable d’obstruer les pores du drain et les recouvrir à leur tour de terre.

 

Bon à savoir :

Il n’est pas superflu de poser un induit anti-humidité sur les parois des fondations extérieures des murs afin d’éviter l’infiltration de l’eau dans les fondations.

Il ne faut surtout pas négliger la pose de la couche métallique destinée à protéger le drain des coups pioches et autres outils qui risqueraient de l’endommager pendant des travaux ultérieurs.

 

Share Button
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0