Installer une éolienne chez soi

Les travaux pour l’installation d’une éolienne peuvent être assez importants. En fonction de la hauteur et de la zone géographique dans laquelle l’on se situe, des démarches administratives peuvent être nécessaires. Une fois ces conditions remplies, reste la question de savoir quelle éolienne installer, et comment s’y prendre pour obtenir un rendement intéressant.

 

Le matériel

Afin de bien mener son installation, il faudra se fournir en matériel. Les éléments absolument nécessaires sont :

  • Une éolienne adaptée aux besoins ;
  • Une batterie de stockage ;
  • Un système de protection contre la foudre ;
  • Un disjoncteur de déconnexion ;
  • Une fondation solide ;
  • Un générateur ;
  • Un onduleur ;
  • Un régulateur de tension.

 

Avant de commencer

L’implantation des éoliennes peut être interdite dans certaines zones d’urbanisme. Il est nécessaire de consulter le Plan Local d’Urbanisme pour savoir si le projet d’implantation d’éolienne est viable. Dans le cas où rien n’entrave l’implantation, il faudra déclarer les travaux (lorsque l’éolienne a un mat inférieur à 12 mètres de haut), ou obtenir un permis de construire pour les éoliennes ayant plus de 12 mètres de haut. Lorsque la production d’énergie est strictement personnelle, c’est la commune qui délivre l’autorisation. Lorsqu’elle sert à la revente d’énergie, l’aval du préfet doit être obtenu.

 

L’assemblage des éléments entre eux

Certains fournisseurs livrent des éoliennes en kit. Le bricoleur n’aura donc qu’à les monter lui-même. Dans tous les cas, l’éolienne doit être composée d’un mât, d’une nacelle, d’un rotor à axe horizontal, de pales qui seront mises en rotation par le vent. L’assemblage doit toujours se faire suivant les instructions du constructeur. Les bricoleurs les plus intrépides pourront même construire leurs propres éoliennes en recyclant de vieux brasseurs, ou en bricolant la plupart des pièces à partir de PVC, par exemple.

 

 

Les fondations

Etant donné que l’éolienne se situe au sommet d’un mât d’au moins 10 mètres en général, et qu’il est exposé aux vents, la fondation doit être solide. Il est recommandé de creuser suffisamment profond, et de faire une fondation cimentée. Toutefois, s’assurer que la fondation est stable et que le mât est droit avant de cimenter.

Certains modèles peuvent être installés sans besoin de fondation. Ces modèles sont généralement à fixer sur les toits des maisons. Toutes les toitures ne sont pas adaptées à ces types d’éoliennes malheureusement. Et le rendement de l’éolienne peut être réduit dans de tels cas, car il risque de ne pas pouvoir s’élever aussi haut qu’avec un mât.

 

 

Le raccordement électrique

Installer une éolienne chez soi_2C’est cette étape qui détermine l’utilité de l’éolienne. En effet, pour produire de l’énergie électrique, l’éolienne doit être rattachée à un générateur. Ce générateur est souvent vendu avec les éoliennes en kit. Dans les cas où l’on choisit de se procurer le générateur par soi-même, il est important d’opter pour un modèle qui fournit du courant alternatif ou continu (en fonction de sa situation géographique). Mais il faut également prendre soin avoir un modèle qui ne nécessite pas un grand nombre de tours par minute pour générer de l’électricité.

L’éolienne doit être raccordée au générateur, qui à son tour doit être connecté à une batterie de stockage d’énergie. Toutefois, entre la batterie et le générateur, il est absolument nécessaire de disposer d’un onduleur. L’onduleur devra disposer d’un régulateur pour se protéger des pics de tension, et pouvoir continuer à alimenter l’installation pendant les périodes de faibles vents.

 

La protection contre la foudre

Les éoliennes peuvent être soit rattachées au réseau électrique, soit indépendantes. Dans un cas comme dans l’autre, le raccordement doit être opéré avec grand soin. Il est là tout l’intérêt du système de protection contre la foudre. En raison de la hauteur des installations éoliennes, il peut arriver qu’elles soient frappées par la foudre.

 

Bon à savoir

La puissance du vent : Pour être rentable, et couvrir une consommation annuelle convenable, les vents doivent être d’une vitesse moyenne de 7m/s (soit 25,2 km/h). Au-delà de 25m/s (environ 90km/h) l’éolienne s’arrêtera en raison de vents trop forts.

Le bruit : A noter que les éoliennes émettent un bruit constant relativement faible, mais pas particulièrement désagréable. Il est préférable de s’assurer d’avoir l’aval de voisins qui pourraient être indisposés par le bruit avant d’installer l’éolienne.

L’entretien : De temps en temps, il peut être nécessaire de démêler les câbles au niveau de l’éolienne. La rotation peut causer des emmêlements qui réduisent le rendement et l’espérance de vie de l’installation.

Migration : Si l’on habite sur le chemin de migration des oiseaux, il est préférable de ne pas installer d’éolienne. L’entretien peut être beaucoup plus important, des accidents peuvent survenir et la rentabilité de l’installation ne serait aucunement garantie.

 

Un tuto en vidéo sur le montage d’une éolienne, étape par étape :

 
Queques articles sur la mise en place d’une éolienne à son domicile
L’installation d’une éolienne domestique
 

* champs obligatoires
Share Button
Share on Facebook1Tweet about this on TwitterShare on Google+0