Installer une prise de terre

Pour une maison bien sécurisée, une prise de terre est obligatoire. En effet, une telle installation permet d’éviter les risques d’électrocution en cas de contact entre un appareil électrique et une zone humide.

Il existe deux façons principales d’installer une prise de terre : le ceinturage en fond de fouille uniquement lors de la construction du bâtiment (généralement par des professionnels), et le conducteur en tranchée avec un piquet enfoncé dans la terre. C’est cette dernière que nous allons détailler, pour que vous puissiez l’installer sans stress et en toute facilité dans vos travaux de rénovation.

Les précautions à prendre pour une bonne prise de terre

Bien choisir l’endroit est primordial. En effet, la prise de terre est généralement installée dans le fond de fouille ou dans la cave (de toutes façons, dans un endroit protégé de la sécheresse et du gel), et loin de tout produit corrosif qui pourrait l’abîmer. De plus, il faut éviter les terrains caillouteux et y préférer un sol en terre végétale (la conductivité du sol y est meilleure et votre prise de terre n’en sera que plus efficace).

Le matériel à utiliser

Pour ce raccordement à la terre, vous devrez vous munir d’une barrette de coupure, conducteur principal de protection, d’un piquet (acier galvanisé 25mm de diamètre, acier doux galvanisé 60mm, ou cuivre / acier cuivré 15mm), d’une boîte de ciment avec couvercle, de gaines TPC, de câbles de cuivre nu ou d’acier cuivré.

La résistance de la prise de terre se détermine par la puissance du système électrique. Pour les disjoncteurs EDF de 500 mA (les plus courants), la résistance maximale de la prise de terre devra être de 100 ohms. Attention cependant, les pièces plus humides telles que les salles de bain ont un disjoncteur plus sensible (30 mA), la résistance maximale devra donc être de 50 ohms au maximum. Si vous doutez, le mieux est de consulter un spécialiste.

Vous aurez également besoin de l’outillage suivant : un tournevis isolé, une pelle, une perceuse à percussion, une perceuse, des vis, une pince à dénuder, une pince à couper, des chevilles, un fer à souder, étain, cordeaux.

Etape 1 : réaliser la mise en terre

Délimitez au cordeau votre future tranchée de 2 m de long sur au moins 50 cm de profondeur. Pensez à bien faire partir cette dernière du mur de la pièce dans laquelle sera installée la barrette de raccordement. Creusez votre tranchée.

Posez la boîte de ciment avec couvercle dans la tranchée, en ayant percé au préalable un trou au milieu dans le fond d’un diamètre légèrement supérieur à celui de votre piquet, et un autre trou sur le côté en direction de la maison qui servira à faire passer le fil de cuivre. Il est important de mettre cette boîte de ciment afin que l’installation de la prise de terre soit visitable.

Enfoncez ensuite le piquet à environ 2m de profondeur par le trou fait au fond de la boîte de ciment, en le laissant dépasser un peu. Déposez au fond de la tranchée votre fil de cuivre préalablement gainé avec la gaine TPC, et installez-le en zigzag.

Reliez une des extrémités du fil au piquet, en prenant soin de bien serrer l’écrou de fixation, puis effectuez une soudure propre entre le conducteur et le piquet. Pour protéger le tout de la corrosion et si votre matériel n’a pas subie de traitement pour cela, recouvrez de mastic.

Etape 2 : relier la prise de terre à votre installation et raccorder au disjoncteur principal

A l’aide de votre perceuse à percussion, faites un trou dans le mur, puis faites-y passer votre fil conducteur gainé pour qu’il ressorte dans la pièce dans laquelle sera la barrette de raccordement.

Fixez la barrette de raccordement au mur intérieur, généralement près du sol mais loin de toute source d’humidité et de risque d’éclaboussure. Faites des pré-trous avec votre perceuse, puis installez les chevilles pour bien consolider votre installation.

Sur l’une des ampoules de porcelaine de la barrette, vissez le fil conducteur. Il vous faut  brancher le câble de cuivre nu, provenant du piquet d’acier, sur la partie basse de la barrette, de la même manière que celle utilisée pour fixer le câble sur le piquet, c’est-à-dire à l’aide d’une bague de serrage.

Faites ensuite repartir de la borne deux fils jaune-vert gainés de 16mm2 conducteurs. Le premier –le principal- ira au tableau électrique différentiel. Le second conducteur se placera sur la liaison principale de l’habitation.

Avant de faire le raccord entre la barrette et le conducteur de protection principale, assurez-vous que votre disjoncteur est bien déclenché et que tous vos fils sont reliés à la prise terre de votre disjoncteur, puis vissez et soudez le conducteur.

Etape 3 : Assurer les finitions et vérifier votre prise de terre

Rebouchez votre tranchée extérieure, en vous assurant bien que le regard soit accessible et visitable.

Afin de vous assurer de la conformité et du bon fonctionnement de votre installation, faites-la contrôler par un professionnel, qui avec ses différents appareils sera plus à même de vous fournir une réponse correcte.

Vous pouvez maintenant utiliser vos appareils électriques en toute sécurité.

Si vous avez des doutes lors de l’installation, n’hésitez pas à consulter un spécialiste.

Pour récapituler, une vidéo détaillée qui explique comment réaliser l’installation de la prise de terre en toute sécurité :

 

Vous trouverez ici des schémas de liaison à la terre

Quelques autres tutoriels pour le branchement à la terre :
Réussir une mise en terre
Faire l’installation d’une prise de terre aux normes

* champs obligatoires
Share Button
Share on Facebook3Tweet about this on TwitterShare on Google+0