Les normes électriques de la salle de bain

Les normes électriques sont nombreuses en matière de sécurité de l’installation électrique, et tout particulièrement pour les pièces d’eau comme la salle de bain. Ces dernières sont regroupées au travers de la norme NF C 15-100. Beaucoup de choses sont à prendre en compte, et nous allons ici vous lister les points principaux dont il faut tenir compte pour assurer une installation électrique conforme pour votre salle de bain.

L’eau et l’électricité ne faisant pas bon ménage, les risques liés à l’électricité sont décuplés dans toute pièce d’eau et ces règles ne sont pas à prendre à la légère. Nous vous incitons à les respecter rigoureusement et à faire régulièrement contrôler vos installations (car la norme évolue).

Les règles de base pour l’électricité de votre salle de bain

– Tout circuit ou installation électrique doit être complétement étanche et être relié à la terre.
– Tout équipement doit avoir le sigle NF, vous ne devez en aucun cas utiliser du matériel de contrefaçon ou ne répondant pas aux normes de ce sigle.
– Les installations électriques doivent être indépendantes, y-compris le disjoncteur (30 mA) et la prise de terre.
– Les installations doivent respecter les IP (ou Indice de Protection) de chaque appareil. Cet indice se gradue de 0 à 6 (6 étant la protection maximale) et indique le niveau de protection des appareils électriques contre l’eau et les matières liquides.
– Elles doivent également respecter les classes d’appareils. Il existe trois classes différentes. La classe I indique les appareils devant être reliés à la prise de terre, la classe II les appareils comprenant une isolation et ne nécessitant pas d’être reliés à la terre, et la classe III qui comprend les appareils de la classe II étant équipés d’un transformateur à très basse tension.

Les volumes de la salle de bain

La norme NF C15-100 prévoit et oblige de respecter 4 zones de sécurité. Dans chaque volume, vous devez respecter certaines règles strictes et ne pouvez pas installer certains appareils.

Voici un schéma présentant les différents volumes pour la salle de bain :

Volumes de protection pour la salle de bain

Et les explications de ce que vous êtes autorisé à installer dans chaque volume pour garantir votre protection :

 

Zone

Emplacement

Normes

Volume 0

Douche, baignoire Aucune installation électrique autorisée.

Volume 1

2.25 m au-dessus de la baignoire en partant du fond Interrupteurs et éclairage très basse tension (12 V) équipés de protection contre les projections d’eau (IPX4). Armoire de toilette avec prise autorisée.

Volume 2

3 m au-dessus et 60 cm sur le côté de la baignoire Chauffage et éclairage de classe II équipés de protection contre la pluie (IPX3). Seules les prises de type « rasoir » sont autorisées. Interrupteur général autorisé.

Volume 3

Tout le reste de la pièce à plus de 60 cm de la baignoire Matériel électrique de classe I, prises de courant 2P+T. Ils doivent être équipés de protections contre les chutes verticales de gouttes d’eau (IPX1).

Les normes pour les appareils électriques dans la salle de bain

Voici quelques autres règles et recommandations concernant les appareils électriques présents dans la salle de bain :

Le ballon d’eau chaude :
– Electrique à accumulation, 230 V : zone 3. Si cela n’est pas possible, vous pouvez l’installer en zone 1 ou 2 à condition qu’il soit placé le plus haut possible et qu’il soit horizontal.
– Instantané, 230 V : zone 3. Si cela n’est pas possible vous pouvez l’installer en zone 1 ou 2 à condition qu’il soit directement alimenté par un câble sans interposition d’une boîte de connexion.

Lave-linge et sèche-linge :
Ils doivent avoir leur propre circuit et ne sont pas autorisés en zone 1 ou 2.

Chauffage :
Uniquement en zone 2 si de classe II, sinon en zone 3. Installation interdite sur paillasse et niches de baignoire et sur tablier. Le chauffage par le sol est possible à condition que celui-ci soit recouvert d’un grillage métallique relié à la terre et à la liaison équipotentielle (qui évite les chocs électriques. Réalisation en série puis à la terre en partant d’une prise électrique ou avec une boîte de connexion).

L’étiquetage :
Chaque appareil doit avoir son étiquette, qui indique de quelle classe il fait partie. Ceci vous aidera à les installer au bon endroit, et à bien les choisir en fonction de leur utilité.

Établir une liaison équipotentielle

Il également impératif d’établir une liaison équipotentielle entre toutes les parties métalliques (et conductrices) de la salle d’eau : c’est à dire que toutes les pièces et objets métalliques doivent être reliés entre eux et doivent reliés conjointement à la terre.

Le but est d’éviter tout choc électrique en empêchant qu’au courant ne puisse transiter entre les différents éléments métalliques présents dans la salle de bain.

Cela concerne aussi bien les tuyaux (eau ou gaz) s’ils sont conducteurs que les bondes de vidange, les huisseries de portes ou fenêtres, les armatures métalliques, les éléments de ventilation ou encore les prises ou les portes-serviettes métalliques.

Une vidéo expliquant comment sécuriser sa salle de bain :

Quelques articles sur la sécurisation de la salle de bain :
Plus de détails sur les différents volumes de sécurité la salle de bain
Un article sur liaison équipotentielle

* champs obligatoires
Share Button
Share on Facebook4Tweet about this on TwitterShare on Google+0