Monter un faux plafond dans une pièce

Les faux-plafonds sont des aménagements utiles lors de la rénovation d’une maison ou pour l’amélioration de l’isolation phonique et thermique. L’opération de pose est relativement simple quand on dispose de la méthodologie appropriée.

La préparation

Avant de commencer, il faut avoir une idée du résultat final que l’on espère obtenir. Pour la pose d’un faux-plafond en plaques de plâtre, il faudra prévoir :

  • des plaques de plâtre
  • des rails
  • des supports de fixation
  • des enduits à joints.
  • les outils de bricolage indispensables à tout ceci (niveau, règle, scie, marteau, etc.).

faux-plafond-suspendu-en-dalles-isolantes-241-2204

Le traçage des repères sur votre plafond vous aidera à réussir votre pose. Il est important de faire un tracé qui prenne en compte les dimensions des plaques de plâtre dont vous disposez, et de choisir des suspentes adaptées à votre type de plafond (supports en bois, plafond en béton ou en hourdies, etc.).  Tracez la hauteur désirée de votre faux-plafond sur tous les murs de la pièce afin d’éviter les surprises. Une fois le traçage réalisé, on peut procéder à la pose.

La démarche à suivre

Après avoir effectué le tracé, le moment est venu de fixer l’ossature du faux-plafond.

– Commencez par les angles de la pièce en y fixant des suspentes. Assurez-vous d’être à la bonne hauteur et que le niveau est plat avant de les visser sur votre plafond. Pensez à tendre une corde entre les quatre suspentes d’angle pour vous assurer de respecter l’alignement ;

– N’espacez pas les suspentes de plus de 60 cm. Un espacement de 30 à 40 cm permettra d’obtenir un faux-plafond plus robuste ;

– Ensuite, installez les rails. Au besoin, servez-vous de la scie à métaux pour les découper ou d’éclisses pour en raccorder plusieurs bout à bout ;

– C’est maintenant qu’il faut profiter pour procéder à l’isolation thermique ou phonique de votre faux-plafond. Si les fixations de suspentes et de rails ont été bien faites, il n’y a à priori pas de risque de déplacer des éléments de la future structure. Il n’y a pas de mal à vérifier après la pose de l’isolant ;

– Enfin, on peut procéder à la pose proprement dite des plaques de plâtre.

faux-plafond

La pose du faux-plafond

Les plaques de plâtre sont faciles à découper à l’aide d’un cutter ou d’une scie d’égoïne. Toutefois, au moment de la pose, pensez à ménager un petit espace de 5 mm environ avec le mur. La première plaque devrait être posée dans un angle si la pièce est d’équerre (perpendiculaire à une autre), ou contre un mur dans le sens de la longueur de la plaque si ce n’est pas le cas. Les plaques qui dépassent seront découpées.

Il est important de visser les plaques tous les 30 cm et d’éviter de visser proche des bords étant donné que les plâtre est un matériau relativement fragile.

Finition du faux-plafond

Pour refermer les trous de vis et couvrir les angles, il suffit de se servir des bandes à joints et de l’enduit. Vous pourrez ensuite lissez le tout avec un couteau à enduire avant de peindre.

Toutefois, si vous envisagez de faire passer des gaines dans le faux-plafond, il est préférable de procéder à la découpe avant de peindre le tout pour éviter que les traces ne soient visibles.

Il vous est possible de visionner la vidéo explicative ci-dessous des quelques étapes à suivre pour effectuer une pose correcte d’un faux plafond :

Articles complémentaires sur l’installation d’un faux plafond :

– En posant votre faux plafond, il est possible que vous commettiez des erreurs qui risquent d’anéantir vos heures de travail acharné. Vous pouvez éviter cela en cliquant sur ce lien afin d’en savoir plus et effectuer ainsi votre pose sans difficulté.

L’isolation sonique du plafond

* champs obligatoires
Share Button
Share on Facebook2Tweet about this on TwitterShare on Google+0