Apprendre à monter un mur en moellon

Monter un mur quel qu’il soit est communément perçu comme une affaire de professionnels. Et cela, à raison : le risque d’effondrement étant élevé. Cependant, vous pourrez monter tout type de mur si vous suivez rigoureusement les techniques en la matière. Le mur en moellon est un ouvrage pluriséculaire qui a montré sa résistance au fil temps.

 

1- Collecter le nécessaire

Un moellon est une petite pierre de construction. Autrefois, pour la construction de ce genre d’ouvrage la main d’œuvre sollicitée était assez grande et variée. Cela allait du maçon au tailleur de pierres. Il était chargé de dénicher des blocs de pierres et d’en faire des moellons.

De nos jours, il est plus simple de se procurer soi-même des moellons. L’on peut partir en récupération de vieilles pierres laissées dans les garages ou au fond des jardins. Il est également possible de visiter des chantiers de démolition pour en trouver.

 

Le matériel :mur en moellon

Les contraintes du matériau principal exposé, passons aux instruments nécessaires pour monter votre mur. Rien d’extraordinaire rassurez-vous ! Vous aurez besoin entre autres de :

  • une pioche ou tout outil pouvant creuser ;
  • d’une masse ou d’une planche de bois
  • et de cordes.

Maintenant que vous avez une idée du nécessaire, Passons à la construction proprement dite.

 

2- La fondation

En matière de bâtiments, une bonne fondation est incontournable pour la résistance, la longévité et surtout la sécurité des usagers de tout édifice. Contrairement aux constructions modernes dont la fondation est à base de béton, un mur en moellons a juste besoin d’une assise stable. Pour ce faire, vous devez :

  • creuser d’abord une tranchée de 40 cm de largeur et de 30 cm de profondeur sur le parcours que doit prendre le mur ;
  • ensuite, recouvrir le fond avec une couche de 20 cm de cailloux, de sable et gravillons. Ce fond doit être stable et compact afin d’accueillir les premiers moellons.

 

3- La pose de la première rangée de moellons

Avant de commencer à aligner les pierres ou moellons, nous vous recommandons de vous servir des cordes de parts et d’autres de la tranchée soit à une distance de 40 cm l’une de l’autre. Cette mesure correspond à la largeur de l’ouvrage. Leur utilisation est vraiment indispensable lorsqu’on prévoit de monter un mur à double face.

  • Comme un mur moderne, les moellons ou pierres les plus volumineux doivent être premièrement placés.
  • De plus, en ce qui concerne l’aspect esthétique du mur, les faces les plus grandes et belles des moellons seront placées sur les côtés.
  • Aussi, agencez bien les blocs les uns aux autres à l’aide de la masse ou de la planche de bois pour les protéger contre les chocs.
  • Egalement, veuillez à ce que les arrêtes supérieures de chaque bloc, s’aligne parfaitement avec les cordeaux

Enfin, en ce qui concerne les trous et les creux entre les blocs, comblez-les  avec des cailloux et des gravillons.

 

4- L’élévation du mur

La montée du mur est relativement plus facile en ce sens que c’est le même geste qui est reconduit à chaque fois.

  • Posez la seconde ligne, en alignant les moellons. Insérez des cailloux, gravillons et toute chose pouvant solidifier l’ensemble.
  • A différents niveaux, il ne serait pas superflu d’introduire des pierres transversales pour rééquilibrer l’ensemble.

 

5- Le haut du mur

A ce stade, il s’agit uniquement de couronner l’ouvrage. Mais en quoi faisant ? Vous devez limiter l’infiltration de l’eau dans le mur en le chapeautant avec des pierres larges ou des dalles.

 

Bon à savoir : pour terminer, nous voudrions juste attirer votre attention sur le fait qu’un mur en moellon n’est jamais droit. Il est toujours légèrement incliné  vers l’arrière. Les professionnels désignent ce phénomène sous le nom de « fruit du mur » ou d’angle de glissement.

 

 

EnregistrerEnregistrer

Share Button
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0