Peindre un meuble en bois

Que l’on soit tenté de personnaliser, donner un coup de neuf, ou vieillir un meuble en bois, les possibilités de le rendre unique, sont infinies!

De ce fait, la peinture pour bois rassemble bon nombre de coloris, styles et textures différents pour que tout à chacun puisse, selon ses goûts, choisir celle qu’il préfère. Peindre un meuble en bois est en fin de compte, une idée astucieuse, capable d’apporter un brin de renouveau à la pièce, sans qu’il n’y ai lieu d’investir dans un nouveau meuble.

 

1. Au préalable

Créer un environnement propice à la peinture

Il est conseillé de peindre à l’extérieur (jardin, ou balcon si celui-ci est assez spacieux) ou, idéalement, à l’abri des intempéries dans le garage. Si l’intérieur est votre seule option et qu’il n’y a pas moyen de faire autrement (notamment si le meuble est trop lourd à déplacer), pensez à recouvrir les meubles avec une bâche plastique pour ne pas prendre le risque de peindre involontairement le reste de la pièce, mais aussi la partie du sol sur laquelle l’on compte poser le meuble à peindre.

Matériel requis avant de commencer

Pour peindre un meuble en bois, il faudra s’équiper de papier de verre à grains fins, de laine d’acier, de pinceaux (plat, brosse à réchamper, etc), d’un rouleau, d’une peinture pour bois connue sous le nom de peinture d’apprêt, d’une ou plusieurs boîtes de peintures de son choix qui s’adaptent au bois, de produits de nettoyage et éventuellement de produits décapants accompagnés d’une huile de finition (que l’on retrouve dans les magasins de bricolage).

2. Travail sur le meuble

Faire ressortir l’authenticité du bois

Dans un premier temps, l’on devra prendre en considération l’état du meuble: vernis, déjà peint, stratifié, troué? Il ne faut négliger aucun aspect.

Si le meuble a déjà été peint ou est emmitouflé sous plusieurs couches de vernis, l’on peut opter par l’alternative ponçage à l’aide d’un papier de verre à grains fins ou polir l’ensemble du meuble avec un produit décapant. Par la suite, il faudra nourrir le meuble décapé grâce à une huile de finition proposée notamment par « Liberon ».

Si le meuble est stratifié, il doit nécessairement être poncé méticuleusement, toujours avec un papier de verre à grains fins. (Un ponçage réussi empêchera la peinture de former des bulles sur le support.)

Si celui-ci présente des trous, il faudra penser à les reboucher avec de la pâte à bois puis accentuer le ponçage sur ces endroits (afin qu’ils deviennent lisses).

Nettoyer le meuble en profondeur

L’on peut directement passer à cette étape si le meuble est en bois brut. Quant aux meubles vernis, peints, stratifiés ou troués, ils doivent préalablement faire l’objet d’un ponçage comme mentionné, ci-dessus.

D’abord, l’on s’assurera d’enlever toute trace de poussière à l’aide d’un chiffon (surtout après ponçage), ensuite l’on utilisera une éponge humidifiée et un produit de nettoyage doux (liquide vaisselle ou savon) pour nettoyer le meuble. Il faut insister sur la propreté des recoins: utilisez une vieille brosse à dents pour atteindre les endroits les plus difficiles à nettoyer.

Ce après quoi, il faudra attendre que le meuble sèche à l’air libre.

Commencer par une sous-couche de peinture

Cette étape est primordiale car cette sous-couche va servir de base protectrice: l’on va utiliser une peinture pour bois: la peinture d’apprêt, qui va empêcher au bois d’absorber la peinture.

L’on appose donc une fine couche d’apprêt sur tout le meuble, en faisant attention de toujours diriger le pinceau de l’intérieur vers l’extérieur (au niveau des tiroirs ou étagères), et du haut vers le bas sur les surfaces apparentes. Une fois la pose de l’apprêt terminée, il faut laisser au meuble le temps de sécher (une journée, c’est le temps recommandé), et effectuer un dernier ponçage avec de la laine d’acier.

Place aux premiers essais

Après avoir nettoyé les résidus du dernier ponçage, l’on peut commencer à appliquer la peinture de son choix sur des parties non visibles du meuble (le dessous du meuble généralement). Ces premiers essais permettront de voir si la couleur, le type et la texture nous conviennent.

Une fois le résultat escompté obtenu, l’on peut passer à la phase finale.

Passer à l’étape ultime

peindre-meubleLe meuble est fin prêt à être peint de fond en comble. En optant pour une peinture acrylique, il faut envisager une ou deux couches de peinture, avec une peinture V33, deux couches également (cette peinture exclue la phase ponçage), avec une peinture murale à base de latex, deux à quatre couches (cette peinture s’imprègne mieux sur les meubles stratifiés). L’on peut d’autre part décider de créer de nombreux effets: craquelé, métallique, pailleté, multicolore, etc. Pour être sûr d’utiliser la peinture pour bois adéquate à la texture de son meuble, l’on peut demander conseil dans un magasinde bricolage.

A noter que l’utilisation du pinceau est préconisée pour les recoins et petits espaces, et que le rouleau doit être réservé pour les grandes surfaces.

3. Prendre soin de son matériel

Les pinceaux de qualité représentent un certain investissement. C’est la raison pour laquelle après chaque utilisation, il faut penser à les laver avec du liquide vaisselle et les laisser sécher vers le haut (pour que les poils puissent respirer). Quant aux pots de peinture, il ne faut pas oublier non plus de les refermer.

Astuce: Pour empêcher l’infiltration de l’air dans le pot (empêcher que la peinture ne sèche), il est de coutume de le tourner tête en bas.

Quelques autres articles conseillés
Patiner un meuble
Décaper un meuble
Choisir sa peinture

 
Une vidéo pédagogique sur la peinture d’un meuble

 

* champs obligatoires

Share Button
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0