Réaliser l’isolation phonique d’un plafond

L’isolation phonique est un besoin impérieux dans nos sociétés modernes, en particulier dans les constructions où des habitations se retrouvent en étroite proximité. Les murs ne sont pas les seuls à devoir faire l’objet d’une isolation acoustique : pour que le bruit ne se transmette pas entre les étages, les plafonds doivent aussi être isolés. Un besoin d’autant plus important lorsqu’il s’agit d’un faux plafond.

 

Le matériel

  • Voici comment réaliser l'isolation phonique d'un plafond soi-même.Suspentes longues ;
  • Fourrures ;
  • Laine de verre ;
  • Vis pour plaques de plâtre ;
  • Placo antiphonique ;
  • Perceuse ;
  • Mousse polyuréthane ;
  • Règle de maçon ;
  • Mètre ;
  • Visseuse ;
  • Grignoteuse ;
  • Scie ;
  • Lève-plaque ;
  • Protections pour les yeux, les mains et contre la poussière.

 

Les matériaux nécessaires pour isoler un faux plafond

Il existe plusieurs variétés de matériaux entrant dans la procédure d’isolation phonique d’un faux plafond. Parmi ceux-ci, on peut retenir :

  • La laine de verre : elle est très efficace et très conseillée pour sa grande capacité d’absorption du son.
  • La laine de roche : c’est un isolant aussi bien thermique que phonique ou acoustique et qui limite énormément le bruit des impacts.
  • La mousse composite polyuréthane : efficace contre l’infiltration de l’eau et celle du bruit, elle est facile à employer du fait de sa légèreté.
  • Le polystyrène extrudé : il est disponible en panneau et adapté aux structures denses.
  • Le polystyrène expansé : matériau léger composé de billes, il démontre une bonne résistance et est très couramment utilisé.
  • Les fibres végétales : à savoir celles de bois et celle de lin, qui sont rares mais utiles.
  • Le liège : c’est un bon isolant à la fois thermique et phonique, qui est également disponible en panneau.
  • La perlite : issue des milieux volcaniques, elle est écologique et ne pourrit pas.
  • Les isolants multicouches : ils sont très performants en matière de lutte contre l’infiltration du son.

 

Comment isoler un faux plafond

Pour insonoriser un faux plafond, on peut s’y prendre de deux manières différentes. Tout dépend de la situation : soit il y a déjà un faux plafond en bonne et due forme avec des plaques de plâtre, soit il n’y en a pas.

Faux plafond existant

Pour isoler un faux plafond existant, il suffit de se munir de mousse polyuréthane et de l’injecter dans les espaces du faux plafond, après avoir percé des trous. C’est une solution rapide, mais elle ne permet pas d’avoir une distribution parfaitement maîtrisée de l’isolant.

On peut également désolidariser les plaques de plâtre du plafond pour ensuite introduire l’isolant choisi. Toutefois, une telle opération peut être pénible étant donné que les plaques, si elles sont mal retirées, pourraient être abîmées. Dans ce cas, on ne pourra peut-être pas les remettre en place une fois l’isolation phonique réalisée.

Installation et isolation acoustique d’un nouveau faux plafond

Cette autre alternative offre une meilleure maîtrise de tous les processus. Voici comment faire :

  • Commencez par poser les fourrures sur les solives du faux plafond à l’aide de suspentes longues ;
  • Espacez les suspentes de 60 cm au maximum le long des solives ;
  • Ensuite, découpez la laine à la bonne taille et posez-la entre les solives, de sorte à ce qu’elles soient supportées par les fourrures ;
  • Veillez à poser l’isolant de sorte à ce que la partie en papier kraft soit orientée vers l’étage inférieur.
  • Terminez l’installation par la pose de plaques de plâtre pour dissimuler l’isolant et renforcer les propriétés d’isolation phonique de l’ensemble.

Si besoin, nous vous expliquons dans cet article comment monter un faux plafond dans une pièce.

 

Quelques conseils pour une bonne isolation acoustique

  • Lors de l’isolation du plafond, assurez-vous toujours que la face de papier kraft de l’isolant soit positionnée du côté extérieur.
  • Si la structure de votre plafond est faible ou semble quelque peu dégradée, ne réalisez l’isolation que sur les contours de celui-ci afin qu’il puisse supporter le poids de l’isolant qui y sera employé.
  • S’il est question de créer un faux plafond, il est judicieux de construire un faux plafond séparé ou désolidarisé du plafond afin d’éviter la transmission des bruits le plus possible.

 

Pour plus de précisions quant à la procédure à suivre, vous pouvez consulter cette vidéo :

Si vous voulez en savoir plus sur le thème de l’isolation, les articles suivants pourraient vous intéresser :

 

Share Button
Share on Facebook1Tweet about this on TwitterShare on Google+0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *