Traiter une charpente

Les charpentes sont l’ossature même d’une construction. De fait, il s’agit d’éléments particulièrement sensibles qu’il faut préserver contre une dégradation prématurée. Le bois de charpente peut être attaqué par des insectes xylophages tels que les termites et le capricorne des maisons. Le traitement des charpentes implique de mener des actions en surface et au cœur même de la structure. Un traitement qui peut se faire à titre d’entretien préventif, pour des raisons curatives, ou encore avant d’amorcer des travaux d’isolation ou d’aménagement des combles.

 

Le Matériel :

  • Pulvérisateur
  • Kit d’injection (avec pistolet)
  • Matériel de protection (vêtements, gants, masque et lunettes de protection)
  • Lame tranchante / plane / herminette …
  • Brosse métallique
  • Perceuse

 

Avant de commencer

Certains types de bois sont moins susceptibles que d’autres à l’infestation par les insectes xylophages, à condition d’être bien aérés et secs. Si, par exemple, l’on découvre une attaque de capricorne, il faut absolument identifier les éléments favorables à leur développement avant de procéder à un traitement des charpentes. Il peut s’agir d’une tuile cassée qu’il faudra remplacer pour assurer la protection ultérieure de la charpente.

Découvrir le bois sain Mettre à nu le bois sain

Lorsqu’un bois de charpente est attaqué par les xylophages, il peut prendre une apparence spongieuse et vermoulue. Ces parties attaquées devront être grattées afin de traiter le bois encore sain contre les attaques.

Pour se faire, l’on peut se servir d’un couteau, d’une herminette, une plane ou tout autre outil adapté. Après avoir atteint le bois sain, avec une brosse métallique, frotter vigoureusement pour supprimer les parties encore vermoulues.

Le perçage de la charpente

A l’aide d’une perceuse, il faudra percer les poutres tous les 30cm environ. Ces trous ne devraient pas être alignés, mais plutôt être disposés pêle-mêle. Ceci afin d’assurer une meilleure protection contre le capricorne. Les trous forés doivent avoir un diamètre entre 10mm et 12mm afin de permettre l’injection du liquide de traitement chimique.

L’injection du traitement Injecter le produit dans le bois

A ce niveau, deux méthodes sont employées pour le traitement du bois de charpente. L’une consiste à verser le traitement dans les trous forés, et l’autre à se servir d’un pistolet d’injection. Lorsque le traitement doit être réalisé sur l’ensemble de la charpente ou sur une grande surface, le pistolet à injection est recommandé car il est plus rapide et moins onéreux pour les travaux étendus.

Verser le traitement dans les trous

  • Faire tremper dans la solution de traitement les chevilles qui viendront fermer les trous percés.
  • Pendant ce temps, se servir d’un entonnoir (parfois fourni dans le kit) pour verser la solution de traitement dans les trous, jusqu’à ce qu’elle ne soit plus absorbée par la charpente.
  • Enfin, recouvrir les trous avec les charpentes préalablement imbibées du traitement.

 

Se servir des cartouches d’injection

A moins de disposer d’un pistolet électrique adapté à la besogne, il faudra songer à se munir d’un kit comprenant le pistolet d’injection. Les pistolets électriques employés sont du même type que les pistolets à peinture. Mais, il faut absolument se procurer une soupape à trou unique pour réaliser le travail.

  • Commencer par introduire les chevilles d’injection dans les trous forés. Ces chevilles contiennent des trous servant à la dispersion du produit de traitement. Se servir de la bouterolle fournie dans le kit pour assurer un placement efficace des chevilles, qui n’endommage pas leurs têtes.
  • Charger le produit de traitement des charpentes dans le pistolet.
  • Placer la soupape du pistolet sur la cheville et presser sur la gâchette pour injecter le traitement.
  • Lorsqu’il y a reflux à la surface du bois, l’injection est terminée, et il faut passer à la prochaine cheville.

 

Parachever la protection en surface

L’injection protège le bois en profondeur, mais il est nécessaire de le protéger en surface. Pour ce faire, il suffira de se munir d’un pulvérisateur pour asperger en surface.

Penser à protéger les environs de film plastique avant de commencer à asperger. Il n’est pas superflu d’asperger deux fois, à 24 heures d’intervalle pour garantir une protection optimale du bois de charpente.

 

Bon à savoir : les produits de traitement contre les insectes xylophages sont pour la plupart toxiques. Il est donc nécessaire de se protéger convenablement avant d’en faire usage. De plus, une solution de traitement des charpentes peut être destinée à l’extérieur ou à l’intérieur. Il faut donc s’assurer d’acheter le bon produit pour le bon usage.

Une vidéo d’explication sur la procédure de traitement du bois :

 

 

* champs obligatoires

Share Button
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0